Guadeloupe en 10 Jours

Retrouvailles en terre inconnue. C’est d’abord sur une plaisante invitation et une envie folle de fêter mon anniversaire au soleil, que je sautais dans un long courrier Air France pour traverser l’Atlantique, direction la GUADELOUPE <3
LaCeriseElectrique_10Jours_Guadeloupe_Web

Lundi 8 Février. Alors que l’orage sévissait à grands flots sur le tarmac d’Orly, je trépignais d’impatience à l’idée de découvrir l’immensité de l’inconnue qui m’attendait.
10 jours c’est peu ! Il s’agissait donc d’accueillir les multiples découvertes et rencontres comme autant de bénédictions, se laisser porter par chaque expérience, sortir de sa zone de confort et se dépasser, oublier les clichés et réalités parfois anxiogènes (violence, Zika etc…) en métropole et prendre les bras ouverts, l’éducation sur la culture créole.
Résultat, chaque jour se présenta avec son lot d’intensité.

Mardi 9 Février. 1er programme des festivités au lendemain de mon arrivée : Réveil à 5h45 pour une randonnée « Canal Le Pelletier » concoctée par Feeling Guadeloupe dans les hauteurs de Saint-Claude et plus précisément, le Parc National de Guadeloupe. Décalage horaire, appréhension de conduire pour la 1ère fois sur les routes de Guadeloupe (dois-je rappeler que je suis une vraie citadine qui privilégie les transports en commun dans la capitale ?) et excitation maximale aidant, c’est tout naturellement que les yeux me piquaient un peu moins que Vanessa, ma partner in crime.

LaCeriseElectrique_Rando_Guadeloupe_WebLaCeriseElectrique_Rando-2_Guadeloupe_Web

Parées pour l’aventure, les chemins du Canal Le Pelletier n’attendaient plus que nous pour 3h de randonnée guidée par Feeling Guadeloupe. Un véritable espace de désintoxication pour mes poumons parisiens. En effet, chaque bouffée d’air était une cure de jouvence à l’air libre et je pèse mes mots ! Puis, comme après l’effort, vient le réconfort, c’est en poursuivant les traces du volcan La Soufrière, qu’une baignade s’est imposée aux Bains Jaunes (source naturelle thermale à 26° et 950m d’altitude ^^).LaCeriseElectrique_Canal_Pelletier-1_WebLaCeriseElectrique_Canal_Pelletier-6LaCeriseElectrique_Canal_Pelletier-8

2è programme du Mardi 9 Février : « Un mardi gras en Guadeloupe, c’est le jour de carnavaleeuuh ». Direction Basse-Terre pour assister au magistral défilé du carnaval. Entre bokits, sorbet coco et plumes multicolorés, je me dis que j’ai vraiment bien fait de naître en Février.
LaCeriseElectrique_Carnaval_Guadeloupe-Web

Carnaval-2016

Ces images de Carnaval ne sont pas les miennes et proviennent de diverses sources sur Internet.

Mercredi 10 Février. Jour de mon anniversaire et sortie en mer organisée par Feeling Guadeloupe sur le catamaran Talamanca, au large de Deshaies. Audrey (Feeling Guadeloupe) a même préparé pour l’occasion, un DÉLICIEUX gâteau à l’ananas pour lequel la recette reste gentiment secrète (oui, c’était un message personnel subliminal 😉 ). Mais revenons à nos matelots du jour. Cette journée fût l’une des plus belles et couronnée au soir, par un repas à la Marina avec Maher (fondateur de Cool & Bad, le meilleur planteur de l’île) et Bénoni, un chef cuisinier d’une grande gentillesse. Il me coûte de dire que cette journée fût sinon la meilleure de ce séjour, car l’ensemble de l’odyssée guadeloupéenne était incroyable à plusieurs points de vue… Enfin sauf un seul jour.

LaCeriseElectrique_Catamaran_Guadeloupe-Bis_WebLaCeriseElectrique_Catamaran-4LaCeriseElectrique_Catamaran-5LaCeriseElectrique_Catamaran-2LaCeriseElectrique_Catamaran-8_WebLaCeriseElectrique_Catamaran-6
Halte gastronomique au restaurant « La Croisière » au Port de Deshaies. Ambiance comme à la maison, avec en prime un petit cours sur la dégustation du homard par le chef cuisto. Je kiffe ! 🙂LaCeriseElectrique_Catamaran-Yummy_Web

Jeudi 11 Février. Ce que je voulais faire ce jour-là : me balader à la plage du Gosier. Ce que j’ai réellement fait : squatter la couette et tous les pulls que j’ai ramené en cas de neige soudaine en Guadeloupe (on est jamais trop prévisible avec ce dérèglement climatique ^^). Ce Jeudi fût donc la seule journée nulle de mon expédition en Guadeloupe. Cependant, ça m’a tout de même forcée à réellement lever la pédale, dormir (un concept longtemps oublié depuis la métropole) et découvrir les pouvoirs magiques du Virapic (MERCI Sophy-Anne) ! Ce sirop contenant les vertus de l’herbe à « pik » m’a remise sur pieds dès le lendemain !LaCeriseElectrique_Malade_Guadeloupe_Web

Vendredi 12 Février. Nous avions rendez-vous avec l’histoire au Mémorial ACTe de Pointe-à-Pître. Il était inconcevable de venir en Guadeloupe, sans s’y rendre. Inauguré le 10 mai 2015 à l’occasion de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage, ce musée retrace l’histoire de la traite négrière transatlantique, avec un penchant sur son déroulement aux Antilles (ses héros, les origines africaines de la culture créole etc…). Il y est également abordé les origines de la première forme d’esclavage (1500 av. JC) jusqu’à sa forme moderne dans notre millénaire. Les institutions marquantes et les enjeux économiques qui ont scellé l’ampleur de la traite négrière transatlantique, conduisant pendant des siècles l’humanité toute entière à sa plus grande tragédie.
Un sujet malheureusement vaste et qui à chaque pas, affirme notre devoir de mémoire. D’ailleurs, pour mieux capter l’attention des visiteurs et éduquer de manière pertinente, le musée a su mêler art et histoire avec finesse et justesse, sur la base de diverses installations : court-métrages, vidéo, musiques, maquettes de navires, bijoux et ustensiles de trocs, jeux de lumières, photos, costumes, chapelle, projections, animations BD, salle d’étude, sculptures, mausolée, fresques… Autant d’équipements qui le rende interactif et nourrissent par la même occasion notre curiosité et éducation. Et pour ne rien vous cacher, j’ai découvert avec beaucoup de fierté que le Togo et le Bénin (pays dont je suis originaire) avait leur part importante dans la culture créole.
Sur le site internet du musée, un minimum de 2h est recommandé pour le visiter. Nous au bout de 3h, n’en étions qu’à la moitié avant qu’on vienne nous mettre dehors pour cause de fermeture. Une autre bonne raison de retourner en Guadeloupe et accessoirement revoir mes pays d’origine 🙂
Bref, si vous allez ou êtes en Guadeloupe, je vous recommande définitivement ce musée.

Macte-Panorama2-1

Cette image provient du site internet officiel du Mémorial ACTe.

Macte-Panorama4-1

Cette image provient du site internet officiel du Mémorial ACTe.

Samedi 13 Février. Journée retrouvailles au Gosier, entre plage et sorbet coco, avec l’ami talentueux qui se nomme Rony Lacréole, aka IWO !
Petite info au passage, Vanessa, son ami et moi, sommes revenues lundi soir sur cette plage de la Datcha et avons pu apprécier qu’elle soit éclairée le soir. Idéal pour les amoureux des bains de minuit… Pour ma part, je continue d’apprécier les contes et bla-bla au sec sur plage 😉LaCeriseElectrique_Selfie_Guadeloupe_Web

Dimanche 14 Février. Pour célébrer la Saint-Valentin comme les 2 amoureuses de l’amitié que nous sommes (nous nous connaissons depuis le collège mazette !), nous avons à nouveau fait appel à Feeling Guadeloupe qui nous a conseillé une journée freestyle à Terre-de-Haut.
LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-12_Web
Pour ne rien vous cacher, au début j’étais un peu sceptique. Météo boudeuse et ambiance freestyle sans grand frisson à l’horizon, me semblait un peu trop « pépère » au 1er abord. Mais c’était sans compter sur l’enthousiasme plus que débordant de ma partner in crime. Ah, on est jamais la même après 8h de sommeil hahaha !
L’intérêt commençait à monter au moment même où nous avons embarqué dans la navette pour 25minutes de traversée… Ou étaient-ce les vagues de l’océan et mon sandwich aux portes de l’estomac ?LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-13
Quoiqu’il en soit, arrivées à Terre-de-Haut, à peine le temps de s’émerveiller du paysage, des chapeaux et autres tissus fleuris, qu’on se faisait déjà évincer pour toutes les visites guidées de l’île. Il en faut plus pour nous décourager. Sourire aux lèvres, iPad prêt à dégainer une multitudes de clichés et petons parés pour une marche à durée indéterminée, on entama l’ascension de la Route du Bois Joli. LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-1_Web
LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-Chevres_WebLaCeriseElectrique_TerreDeHaut-10LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-Hibiscus-VanessaLaCeriseElectrique_TerreDeHaut-houseLaCeriseElectrique_TerreDeHaut-FlowersLa Cerise Électrique Terre-de-Haut Ilet à Cabris
C’est au détour d’une averse typiquement Saintoise, que nous avons fait LA rencontre imprévue de la journée. Rémy aka Rémydou nous a accueilli avec des accras d’igname et de légumes, un rhum au fruit de cajou et le tout fait maison svp. On pensait seulement s’arrêter le temps de la dégustation. Mais ce n’est finalement que 3h plus tard que nous reprenions notre route. Entre temps, nous avons agréablement parlé du séjour guadeloupéen, de nos origines multiples, de l’histoire de l’île… et d’amour. Je ne vous apprendrais rien en vous rappelant la mauvaise réputation des hommes antillais avec le concept de fidélité (et de beaucoup d’hommes toute origine confondue). Avec Rémy, les cartes semblaient redistribuées et ce fût un véritable plaisir de l’écouter raconter avec beaucoup d’affection son histoire d’amour personnelle, sa vision du couple et ses valeurs familiales.LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-RemydouLa Cerise Électrique Terre-de-Haut GuadeloupeLaCeriseElectrique_TerreDeHaut-hauteurLaCeriseElectrique_TerreDeHaut-CoeurLa Cerise Électrique Tourment d'amour à Terre-de-HautEn somme, de bien jolies rencontres authentiques ont parsemé notre chemin, en faisant de cette journée à Terre-de-Haut, un réel coup de cœur.LaCeriseElectrique_TerreDeHaut-HappyLa Cerise Électrique à Terre-de-Haut Guadeloupe

Lundi 15 Février. On enfile short/legging et sneakers, direction Anse-Bertrand pour 1h de randonnée en quad avec Caribbean’s Quad. Jérôme notre guide, est un « métro » qui a abandonné son costume-cravate de commercial à Annecy, pour créer sa société en Guadeloupe. En longeant le bord du littoral et passant à travers les champs et plantation de canne à sucre, je comprends pourquoi un tel changement de vie s’est imposé comme une évidence. LaCeriseElectrique_AnseBertrand-1 La Cerise Électrique et Carribean's Quad LaCeriseElectrique_AnseBertrand-3

Mardi 16 Février. Dernière journée de mon odyssée Guadeloupéenne. Je n’ai pas du tout envie de repartir ! Comme je suis en plein déni et ne reprends l’avion qu’en soirée, nous tardons pour profiter de tout ce que la Guadeloupe nous réserve encore. Sainte-Anne, Pointe des Châteaux, Parc des Mamelles, Jardin Botanique de Deshaies etc… notre dernier choix se portera finalement sur une journée de flânerie dans le marché aux épices de Pointe-à-Pître.
Une fois de plus, ce n’est pas seulement les épices aux odeurs raffinées qui nous ont séduit, mais les Guadeloupéens. Au marché de la Darse, nous avons d’abord été captivées par la douceur de maman Maurisseau (et sa recette de poulet au Colombo ^^), avant d’être complètement séduites par la chaleur de l’incroyable doudou Roro du marché aux épices.LaCeriseElectrique_Pointe-a-Pitre-2LaCeriseElectrique_Pointe-a-Pitre-StreetArtLa Cerise Électrique en Guadeloupe

10 jours en Guadeloupe, ça passe fichtrement vite pardi ! Je pressentais un agréable séjour, mais j’étais loin de me douter de la puissance des rencontres et expériences vécues. J’y retournerai volontiers demain si l’occasion m’était donnée. Je suis très reconnaissante d’avoir passé des moments aussi magiques avec Vanessa, ma partner/doudou in crime, couronnés de fous rire qui continuent de m’amuser chaque fois que j’y repense. Il reste tant de choses à voir et à faire. Il me tarde de fouler à nouveau le sol Guadeloupéen, mais également de découvrir et partager avec vous d’autres horizons.

Mon récit touche à sa fin. Vous pouvez découvrir d’autres photos de voyage sur mon compte Instagram @laceriselectrique avec le tag #hinahundttravel et me suivre également sur Facebook@laceriseelectrique ou Twitter @CerisElectrique.
J’espère que vous aurez trouvé ici de quoi alimenter vos préparations de voyage pour la Guadeloupe, ou simplement partager un bout de ce voyage avec moi. Merci de m’avoir lu !! 🙂

Ce que je ne vous ai pas dit / Le petit bétisier Guadeloupéen :
-> Impossible de dormir pendant les 4 dernières heures de trajet dans l’avion, car mes voisins (des seniors) avaient des flatulences à répétition.
-> Les indications de route : « prenez la route qui fait toboggan et ensuite tournez à droite » et aussi « à la station essence après Capesterre, prendre la route qui descend et passer 6 dos d’ânes »… Mdrr <3
-> Des panneaux « TOUTES DIRECTIONS » qui mènent à des cul de sac et des rond-points plus qu’il en faut (il y aurait-il plus de rond-points que d’habitants en Guadeloupe ?)
-> Converser pendant une baignade à Anse Mire, avec 3 seniors « métros » qui avouaient uriner au moment même où l’on discutait… C’était certainement le karma des seniors de l’avion, qui se vengeait. hahahaha !
-> Le dimanche de la Saint-Valentin, Vanessa et moi avons naturellement mangé en tête-à-tête dans un restaurant asiatique, à notre retour de Terre-de-Haut. Évidemment, la serveuse pensait que nous étions en couple… Et comme si cela ne suffisait pas à agacer Vanessa, il fallait encore que je l’appelle « doudou » (chéri(e)), au plus grand bonheur de mon fou rire 🙂
-> Un collègue de Vanessa qui m’accompagnait à l’aéroport le jour du départ, a été pris pour mon père alors qu’il n’a que 9 ans de plus que moi. Dur ! hahahaha !
-> Crier à la mort (ou pas loin) un soir en rentrant parce que… 2 grenouilles se dirigeaient vers moi.

Bref, Guadeloupe je t’aime !

Mon RDV Fashion : 3 Looks Flower Power (J.3)

Look 3, Jour 3 :: On pousse la saturation des couleurs au maximum et on s’aventure dans l’un des quartiers du street art parisien, avec une combi aux allures de gros bouquet garni. Bref accrochez-vous mes petites cerises, voici tout un programme coloré qui ferait pâlir d’envie un arc-en-ciel. ^^ LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_Intro2 LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_Intro3LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_1

Flower Power : 1 été fleuri en 3 looks. 3è et dernier look de ce RDV Fashion, j’ai opté pour une combi short style « bouquet garni », complétée par une paire de basket idéale pour partir à l’assaut de quelques chefs d’œuvres street art dans Paname City. Côté accessoires, le sac à dos devient un must pour libérer les mains et permettre plus de folie ; pendant que les locs sont soigneusement rangées dans cet attaché de foulard.

Retrouvez tous mes RDV Fashion ici ou sur ma page Facebook. Vous pouvez également utiliser le #MonRDV_Fashion pour partager les vôtres avec moi sur Instagram ou Twitter.

LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_2 LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_3LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_4 LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_7LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_3bisLaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_8 LaCeriseElectrique_Bouquet-StreetArt_9

 – La Shopping Liste :
Soldes: Asos // Combi short (soldée) : NewLook // Foulard (soldé), Collier et B.O : H&M // Chaussures (soldées) : Supra
Budget total de mon look : 143€

Alors mes petites cerises, qu’en pensez-vous des looks Flower Power de ce RDV Fashion ? Avez-vous tentez un look fleuri pour la saison ? N’hésitez pas à partager votre look avec moi sur les réseaux sociaux, avec le #MonRDV_Fashion 🙂

Un week-end à Lisbonne

LaCeriseElectrique_Lisbonne

Un jour j’irai à Lisbonne avec toi. Aude, c’est un peu ma pote baroudeuse, mon alter-égo fana des escapades et autres voyages en terres inconnues. On se connait depuis l’école Axe Sud de Toulouse, où on a fait nos armes en matière de graphisme et autres bidules illustrés. Depuis le début, tout (absolument TOUT) nous oppose, exceptés les grosses marades à s’en courbaturer les joues, les délices d’ailleurs (la modération est une affaire subjective dans ce cas) et les voyages !!

Pour autant, après avoir commencé à sillonner les rues des plus grandes villes du monde, en se contant au coin du feu de bois toulousain (j’exagère à peine) nos plus belles rencontres ; la promesse d’une 1ère escapade continuait de voler au dessus du nid de nos rêveries respectives, sans jamais se matérialiser… Jusqu’au jour merveilleux du 12 Février 2015 !! Entre la Athènes, Prague et Duvronik, c’est Lisbonne qui l’a remportée hauts les mains. Envie de souffler loin (mais pas trop) de Paris, envie de fêter mon anniversaire (c’était le 10 Février), envie d’une 1ère fois (ça se fait de plus en plus rare à mon âge ce genre de choses… Bon n’allez pas imaginer que j’ai déjà battu le record de Jeanne Calment non plus), envie d’ailleurs tout simplement. Alors Aude et moi, comme des grandes filles du 21è siècles, on s’est dit « OUI » sur facebook avant de réserver nos billets sur TAP Portugal (les prix sont abordables mais attention, âmes sensibles s’abstenir en cas de météo boudeuse, les turbulences sont assez fortes), un Bed&Breakfast sur AirBnb à la Casinha das Flores (plus d’infos ici et de meilleures photos là) ; Et hop en 2 temps 3 mouvements, on se donnait déjà rdv à Lisbonne pour un long week-end de kiffe 🙂

CasinhaDasFlores-combo (Ces images dE LA CASINHA DAS FLORES ne sont pas les miennes et proviennent du site www.bedandbreakfast.eu)

À la conquête du charme Lisboète.
10406731_785413334860509_4832278862211672931_n
10410260_785413384860504_7782419570648853134_n

Dominer la Praça do Comércio sur une vue à 360°…
10994220_785415274860315_3754338990499865948_n
10959603_785416491526860_6663324814372728101_n
10612641_785415331526976_4514661894372017218_n

Ou se laisser surprendre par la vue du Miradouro de Alfama et l’émotion volée d’un guitariste de talent ? Les 2 mon général !
Miradouro-Alfama-10959221_863706077002041_1688745890_n Guitariste-10963947_794198533967914_1248106870_n

Le petit tram jaune, que dis-je « l’électrique » (on s’est fait rouspéter alors depuis je fais attention), et le funiculaire pour les jours de flemme ^^
11427_785414871527022_3509078942120199826_n
10959695_786140868121089_4159927928059217895_n
Off-funiculaire

Tenter de Se fondre dans les Azuléjos de Lisbonne avec mon sweatshirt « Did It Myself » – « Print Me I’m Yours #1 ».
10981871_787369104664932_5978644715615644921_n 1798466_786141328121043_7072462171697096257_n
10483186_787368777998298_6694773478451153036_n

Les Bonnes Adresses Miam & Shopping :
– Addict invétéré de chocolat comme moi ? Alors la « Chocolataria Equador » sera votre meilleur rencart cacao. Rdv à Rua da Misericórdia 72, Lisboa, Portugal.
Chocolataria
10928865_786140888121087_9083766789838552359_n 10968376_786140954787747_824798774551131120_n

– Une adresse qui a subjugué mes papilles, par ses délicieuses Pastéis de Nata : Rdv à la pâtisserie Manteigaria Fàbrica de Pastéis de Nata, au Rua do Loreto 2, Lisboa. 11005239_1540782462871306_262144699_n

– Au Sao Nicolau Cafetaria, de la  Rua Augusta 110, Lisbonne, Portugal, vous dégusterez de bien copieux croque-monsieurs (entre autres mets succulents). Pas de photo cette fois-ci, disons que la faim a eu raison de nous. Petit bémol, un coup sur deux le service y a été un peu à la chaîne, mais rien qui n’ait été vraiment contraignant.

– Pour prendre un verre, se faire tailler la barbe, bouquiner et accessoirement faire une partie de billiard entre potes, dans une ambiance cosy et à la déco affûtée ; C’est O Purista Rua Nova da Trindade 16C, Lisboa, que vous devrez guider vos pas. Impossible de passer devant ce lieu insolite sans s’y arrêter, pour savourer une de leur bière Affligem, goûter à leur vinho verde ou mitrailler le décor de milliers de photos… Je me suis contenter du Vinho Verde 🙂
O_Purista

(Ces images du O Purista ne sont pas les miennes et proviennent du site www.littletinypiecesofme.com)

A Outra Face Da Lua de la Rua da Assuncao 22 | Baixa, Lisboa, c’est carrément le concept store où les amoureux du vintage, les tea time addicts et autres afficionados des happy hours et brunch trouveront leur plaisir. Bref, un lieu pour tout le monde ou presque, je commence à croire que c’est le genre d’ambiance prisée de nos voisins lisboètes.
La boutique/café quant à elle, est aussi enchanteresse à l’extérieur qu’à l’intérieur, avec d’un côté, un large choix de frippes et de l’autre, la chaleur d’un café « rétro-moderne ». Nous n’avons pas eu le temps de beaucoup fouiner, car il a passé bien trop vite ce temps. Mais il est certains que j’y repointerai le bout de mon nez à ma prochaine visite.

10959436_786142061454303_153121989805833999_n

– Dans la petite boutique de A Arte da Terra, au Rua Agusto Rosa 40, Lisboa, sur la route du Miradouro d’Alfama, ce qui vous saisira d’entrée, est sans nulle doute la sensation de pénétrer dans un autre monde. Une grotte peut-être, mais une grotte éclairée, aérienne et pleine de sympathie. N’en disconviendra d’ailleurs l’une des charmantes responsables de boutique qui nous a appris à prononcer des mots doux en portugais. Je cite : « Amo-te meu Anjeu »… Rappelons que notre virée lisboète s’est déroulée en plein week-end de la Saint-Valentin ^^. Puis la séduction poursuivra sa promesse avec des produits locaux et artisanaux. Entre sacs à main fait de liège, sardines aux goûts multiples, carrelages d’azulejos etc…, c’est pour une compotée de cerise (cereja) et du miel local, que mon cœur a battu.
Capture d’écran 2015-02-24 à 00.14.05

– Pour shopper des souvenirs insolites, nous avons craqué pour la petite boutique d’Aromas de Lisboa, Rua Portas de Sao Antao 93, Lisboa. Les boîtes de sardines y avaient un look des plus funky, mariées à une sélection audacieuse d’ingrédients tels que piment vert et piri piri, pour ne citer qu’eux. S’y trouvait également une version de bonbons sucrés en forme de sardines, à la cannelle, lavande et à la rose.
AromasDeLisboa

– Des sardines, encore et toujours. En reprenant la route du Miradouro d’Alfama, c’est sur la charmante boutique artisanale de Ponto LX, Rua Augusto Rosa 23, Lisboa, que vous tomberez nez-à-nez avec un banc de sardines haut en couleurs et de toutes les tailles. À l’intérieur, niché à l’arrière d’un escalier, vous serez accueillis dans une ambiance exceptionnellement charmante, avec le sourire aux lèvres et l’envie de partager la petite histoire de ces sardines molletonnées. L’hésitation se fera alors maîtresse : rentrer bredouille dans la grisaille hivernale ou, assumer ses goûts multicolorés avec la perspective d’un chez soi d’avantage lumineux, quand le soleil nous boude en hiver…
Ponto_LX-10983589_781440555283614_2089827936_n

– Pour notre soirée de fêtes, c’est au Taberna Da Rua Das Flores, Rua das Flores 103, Lisboa, que la curiosité a aiguisé notre appétit. Après lecture de moult commentaires qui ne tarissaient pas d’éloges à leur égard, nous avons suivi les conseils de ce bon vieil Oscar Wilde et succombé à la tentation. Faut dire aussi que le restaurant se trouvait littéralement au pied de notre Bed & Breakfast, un avantage inégalable après une longue journée d’exploration lisboète, qui devait encore se poursuivre par 1h d’attente pour une table. Monter prendre une douche, un thé et partager les récits du jour n’a jamais été aussi agréable. À l’heure fatidique, c’est avec beaucoup de gentillesse, d’enthousiasme et de patience qui caractérisent si bien les lisboètes que nous avons rencontrés pendant notre séjour (et les menus sont en portugais, alors vaut mieux être patient ^^), que nous avons été reçues, servies et charmées. Chaque plat était sans aucune exagération, une véritable explosion de saveurs et de goûts, conclut par un petit porto de 15 ans d’âge offert à l’occasion de mon anniversaire… Voilà, c’était un moment simple de paradis gustatif et humain, pour lequel je n’ai vraiment AUCUN argument négatif. Au contraire, je vous le recommande avec plaisir !!
10407368_786142228120953_8537899020628668711_n 10978501_786142258120950_7137338195050125376_n

– Puis, c’est au Alface Hall (qui fait aussi auberge de jeunesse), Rua do Norte 96, 1200-096 Lisboa, dans LE quartier de la vie nocturne lisboète (Bairro Alto), que notre soirée s’est achevée sur des rythmes soul, pop, funk et Rn’B, avec des musiciens toujours plus talentueux. À ce propos, c’est incroyable le nombre de musiciens de rue que nous avons rencontrés, aux instruments variés (accordéon, violon, guitare, clavier, beatbox…) et pas une fausse note !!!!!!

Partir à l’assaut des rues d’Alfama pour notre dernière journée complète.
10443347_787368964664946_1818758866320577036_n10983392_787368897998286_5739859999176183859_n

Et rester bouche bée devant les œuvres de street artistes de génie tel que Vhils et Pixel Pancho (pour ne citer qu’eux). Lisbonne est aussi une ville dynamique qui laisse la part belle aux graffiti version XXL. Et rien que pour ça (si VRAIMENT il ne vous suffisait que de cette motivation), elle vaut la peine d’être visitée.10988333_787376611330848_6668437961488997799_n Vihls-10979624_1406467552990479_1615296064_n Vihls-11008227_1411724009128489_2078610521_n

This is it. J’espère que le récit de mon escapade lisboète vous a plu (si oui, n’hésitez pas à me le dire hein, ça me fera toujours plaisir) et au-delà du kiffe que je suis sûre, vous avez prit à me lire ; Et bien j’espère surtout que vous y trouverez des adresses à tester lors d’une prochaine virée à Lisbonne, qui vous raviront autant que je l’ai été. Dans cas, je vous invite à la ou les partager avec moi en me taguant sur Facebook @laceriseelectrique, Instagram @laceriselectrique ou Twitter @CerisElectrique. Bien évidemment, si vous souhaitez vous abonner sur une ou toutes ces plateformes où je laisse mon empreinte, ça mettra du beurre aux épinards des bisounours de mon petit cœur de Cerise complètement Électrique. Voilà, merci de m’avoir lu !! 🙂